La musique des DIAMANTS SONT ETERNELS



Cliquez sur l'image ci-dessus pour trouver la bande originale du film

Lorsque Sean Connery accepte de revenir incarner une dernière fois – du moins « officiellement » - l’agent 007 dans Les Diamants sont éternels en 1971, John Barry se remet aussitôt au travail sur la bande originale. L’envoûtante chanson qu'il compose à cette occasion marque ses retrouvailles avec le parolier Don Black (Opération Tonnerre) et la chanteuse Shirley Bassey (Goldfinger).


Toujours avide d’expérimentations, Barry utilise un orgue électronique Yamaha pour obtenir une sonorité brillante qui évoque les diamants, et l’utilise sur les huit notes en boucle qui introduisent la chanson. Celle-ci est déclinée tout au long du film, notamment sous forme de « love thèmes » suaves qui semblent cligner de l’œil vers les musiques jazz d’Henry Mancini. Le morceau « Tiffany Case » semble d’ailleurs rendre ouvertement hommage à la bande originale de Diamants sur Canapé.


Barry mêle aussi habilement les huit notes de « Diamonds are Forever » avec la ligne de basse du « James Bond Theme » au cours d’un morceau étonnant où la guitare électrique et l’orgue s’entremêlent, bientôt rejoints par les flûtes et les cuivres.


On note également une nouvelle incursion dans la science-fiction le temps d’une marche spatiale qui accompagne le déploiement du satellite que Blofeld compte utiliser pour le muer en arme redoutable. Aujourd’hui, la B.O. des Diamants sont éternels est considérée comme l’un des must de la période Connery/Barry.