La musique de AU SERVICE SECRET DE SA MAJESTÉ



Cliquez sur l'image ci-dessus pour trouver la bande originale du film

Promu réalisateur après avoir monté les cinq premiers James Bond, Peter Hunt dirige Au Service Secret de la Majesté, pour lequel Sean Connery tire sa révérence au profit d’un comédien australien méconnu nommé George Lazenby. « Pour que le public oublie que Sean n’était plus là, j’ai accentué tout ce que j’avais fait dans les films précédents, afin que la bande originale soit encore plus bondienne que du Bond » explique John Barry.


Et pour bien marquer le renouveau, ce n’est pas une chanson qui accompagne le générique de début mais un morceau instrumental, comme dans James Bond contre Docteur No. Avant-gardiste, John Barry l’écrit sous forme d’une marche moderne dans laquelle les violons et les cors soutiennent une mélodie jouée au synthétiseur Mood. La logique de Barry est imparable : un nouveau visage implique un nouveau son.


Le film contient tout de même une chanson, écrite par Hal David et interprétée par le légendaire Louis Armstrong, alors âgé de 69 ans. « Rencontrer Louis Armstrong, c’était comme obtenir une audience avec Dieu » raconte John Barry. « Il venait de passer un an à l’hôpital. Je n’oublierai jamais cet après-midi où nous avons finalement pu enregistrer, à New York. C’était si impressionnant d’entendre cette voix sur ma chanson… A la fin, il est venu me voir et m’a dit “Merci d’avoir pensé à moi pour ce titre“. J’étais en larmes. » Armstrong s’éteindra deux ans plus tard.

 

La mélodie de cette chanson mythique servira de base à un somptueux love theme, ainsi qu'à une marche militaire accompagnant James Bond lorsqu'il part à l'assaut du repaire montagneux de Blofeld, incarné ici par Telly Savalas (le morceau s'intitule « Journey To Blofeld's Hideaway »). Au sommet de son art, John Barry signe ici l'une des bandes originales les plus appréciées de la saga, aux côtés de celle d'On ne vit que deux fois.

© Gilles Penso