La musique de SPECTRE


Dans Skyfall, Thomas Newman prouvait que la relève musicale de John Barry et David Arnold était assurée avec panache. Elle se poursuit logiquement dans Spectre, qui combine une fois de plus les personnalités du réalisateur Sam Mendes et de son compositeur attitré. Ce dernier écrit au fur et à mesure du tournage plus de 100 minutes de musique, qu’il enregistre ensuite avec un orchestre ample dans les légendaires studios londoniens d’Abbey Road. 



Plus que jamais, l’ombre immense de John Barry plane sur cette bande originale volontairement référentielle, y compris sur la chanson du générique co-écrite et interprétée par Sam Smith, « Writing’s on the Wall ». La voix fluette du chanteur britannique y est soutenue par un piano lancinant, des nappes de violon envoûtantes et de puissants contrepoints aux cuivres. Dommage que Newman ne reprenne pas la mélodie de cette chanson au fil de sa bande originale, à l'exception d'un morceau qui se contente d'être la version instrumentale de « Writing’s on the Wall ». Cette chanson ne fit cependant pas l'unanimité, beaucoup se plaignant de son caractère mièvre et larmoyant. "Everybody does it better" ("tout le monde fait mieux") put-on même lire dans la presse !



Les expérimentations les plus intéressantes de Newman sont liées au mémorable prégénérique du film, dans lequel les rythmes ethniques du carnaval se mêlent progressivement aux instruments classiques du James Bond Theme pour ne faire plus qu'un. La poursuite sur la neige - vieille tradition bondienne - bénéficie pour sa part d'une beau morceau d'action mi-symphonique mi-électronique. Mais l'inventivité est moins forte que sur Skyfall, et l'on ne peut s'empêcher de regretter les expérimentations audacieuses de David Arnold.

© Gilles Penso

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez votre commentaire ici