lundi 2 avril 2018

La musique de LE MONDE NE SUFFIT PAS


David Arnold avait su prouver qu'il était le seul véritable héritier de John Barry grâce à la bande originale de Demain ne meurt jamais. Avec Le Monde ne suffit pas, il se surpasse, ajoutant un peu plus de sonorités électroniques à sa partition conçue pour orchestre, tout en poursuivant ses hommages répétés au maestro Barry. « J'avais abordé le film précédent de façon plus traditionnelle, avec un orchestre », explique Arnold. « Pour celui-ci, j'ai privilégie les instruments électroniques. La musique du Monde ne suffit pas est moins orchestrale. Je voulais dire aux gens : “ce n’est pas ce que vous attendez“. »


La poursuite en bateau du pré-générique, d’une longueur exceptionnelle, lui permet de revisiter le « James Bond Theme » sous un angle mi-classique, mi-techno, mi-rock, tandis que la romance trouble entre Bond et Elektra (Sophie Marceau) lui inspire un magnifique « love theme ». Pour les parties ethniques de la B.O., il fait appel à des instrumentistes d’origines diverses, ainsi qu’à la chanteuse Natacha Atlas qui orne de ses vocalises orientales le morceau « Welcome to Baku ». 


Arnold fait si bonne impression aux producteurs qu’ils lui confient également la chanson du générique, un titre plein d’énergie et de sensualité qu’interprète Shirley Manson du groupe Garbage. Et c’est Don Black, vieux complice de John Barry, qui est chargé d’en écrire les paroles. Malgré ses qualités, cette chanson ne sera hélas pas un succès escompté en termes de vente de disque. 

© Gilles Penso

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez votre commentaire ici