L’ECRAN FANTASTIQUE et MAD MOVIES : frères ennemis ou frères de sang ?


La fantasticophilie française ne serait pas ce qu’elle est sans L’Ecran Fantastique et Mad Movies, les deux meilleures revues de cinéma françaises de tous les temps – et je pèse mes mots !

Créé en 1969 par Alain Schlockoff, L’Ecran Fantastique était à l’origine un simple fanzine en noir et blanc avant de se transformer en magazine professionnel dès 1970. Les publications régulières ont commencé en 1977, d’abord trimestrielles puis bimestrielles en1979 et enfin mensuelles à partir de 1982.


Lancé en 1972 par Jean-Pierre Putters, Mad Movies est aussi un fanzine en noir et blanc, qui se professionnalisa au fur et à mesure de ses numéros jusqu’à être vendu tous les deux mois en kiosques à partir de 1982.



Les deux magazines ont connu bien des évolutions, des revirements, des moments forts et d’autres plus difficiles, mais ils ont tenu le cap, forçant le respect par leur longévité et l’indéfectible passion qui les anime. Aujourd’hui, ils répondent toujours à l’appel dans tous les kiosques de France et de Navarre.


Concurrents ? Rivaux ? L’auteur de ces lignes connaît suffisamment les deux fondateurs de ces magazines historiques et leur deux équipes de rédaction pour pouvoir affirmer que ce sont plus des frères de sang que de frères ennemis, malgré les inévitables frictions qui ont pu jalonner leur parcours. Bien sûr, deux clans ont tendance à s’opposer, les uns défendant farouchement l’humour décomplexé et la décontraction de Mad, les autres saluant le sérieux encyclopédique et la rigueur de L’Ecran. Il semble plus intelligent de considérer L’EF et MM comme deux publications complémentaires susceptibles de s’enrichir l’une l’autre.


Auteurs par ailleurs de livres de référence consacrés aux grands monstres du 7ème Art, Alain Schlockoff et Jean-Pierre Putters auront donc largement contribué à faire connaître, distribuer et respecter le cinéma fantastique, de science-fiction et d’horreur en nos contrées. 

© Gilles Penso