LE TOP 15 DES SÉQUELLES RATÉES DE FILMS FANTASTIQUES

Bien sûr, il est rare qu'une séquelle soit du même niveau qualitatif que le film qui l'inspira. L'effet de surprise n'a généralement plus cours, l'inventivité s'estompe souvent, l'originalité n'est plus forcément au rendez-vous. Parfois même, l'épisode 2 est tellement raté qu'il gâcherait presque par sa médiocrité le souvenir de l'épisode 1. Voici une petite sélection - très subjective comme toujours - de ces séquelles qui auraient mieux fait de rester dans les tiroirs des scénaristes…

1977 : Exorciste 2 : l'Hérétique de John Boorman, qui avait sans doute absorbé un peu trop de substances illicites pendant le tournage de cette variante psychédélique incompréhensible du classique horrifique de William Friedkin.


1981 : Piranhas 2 les tueurs volants de James Cameron, qui fit ses premiers pas de réalisateur avec cette relecture improbable du shocker de Joe Dante à l'humour éléphantesque digne de la saga Police Academy !


1985 : La Colline a des Yeux 2 de Wes Craven, qui eut l'idée bizarre de massacrer son propre survival anthropophage en l'affublant d'une séquelle stupide et laide faisant la part belle aux courses de motocross…


1985 : Hurlements 2 alias Horror de Philipe Mora, qui mélange dans l’anarchie la plus totale lycanthropie, vampirisme et sorcellerie et n'a plus rien à voir avec le chef d'œuvre lupin de Joe Dante.


1986 : King Kong 2  de John Guillermin, qui ressuscite le gorille géant mort dix ans plus tôt dans le remake déjà pas très folichon de King Kong puis l'accouple avec une guenon titanesque pour donner naissance à un gentil baby Kong !


1986 : La Revanche de Freddy  de Jack Sholder, qui transgresse sans vergogne toutes les règles établies dans le film original pour muer Freddy Krueger en tueur banal apparaissant et disparaissant au gré de la fantaisie d’un scénario évasif.
 

1986 : Poltergeist 2 de Brian Gibson, où les héros du film de Tobe Hooper, réduits à l'état de simples silhouettes caricaturales, affrontent des démons bizarroïdes jusqu'à un dénouement atteignant les sommets du grotesque.


1990 : L'Histoire sans Fin chapitre 2 de George T. Miller (à ne pas confondre avec le créateur de Mad Max) qui collectionne les fautes de goût artistiques en cherchant maladroitement à capitaliser sur le succès du conte féerique de Wolfgang Petersen.


1991 : Highlander 2 : le retour de Russell Mulcahy, qui est un film extrêmement drôle, ce qui serait un bon point si le réalisateur avait voulu en faire une comédie. Mais ce n'est pas le cas, hélas.


1994 : Les Oiseaux 2 d'Alan Smithee (pseudonyme de Rick Rosenthal), dont le titre à lui seul résume toute l'absurdité de cette séquelle navrante d'un bout à l'autre.


1998 : Le Loup-Garou de Paris d'Anthony Waller, une fausse suite du classique de John Landis mais un vrai ratage dans lequel Pierre Cosso et Julie Delpy n'ont pas plus de crédibilité que les lycatnhropes parisiens.


2000 : Mission Impossible 2 de John Woo, dans lequel Tom Cruise demande à John Woo de réaliser une bande démo pour montrer à quel point il est beau, fort, musclé, sportif, doué en escalade, en salsa et en pilotage de moto.


2002 : Cube 2 : Hypercube de Andrzej Sekula, qui n'est finalement qu'un remake appauvri du premier opus remarquable de Vincenzo Natali dont il s’efforce maladroitement de retrouver la recette miracle. 
 

2009 : The Descent part 2 de John Harris, qui s'affirme comme un modèle d'incohérence, d'effets faciles et de caractérisation caricaturale… bref tout le contraire de son modèle.


2010 : Iron Man 2 de Jon Favreau, qui croit qu'il suffit de laisser improviser Robert Downey Jr et Gwyneth Paltrow pour obtenir un bon film, et qui puise la majorité de ses idées scénaristiques dans Robocop 2 au lieu d'essayer d'innover.