1989 - RETOUR VERS LE FUTUR 2ème partie

(Back to the future part 2) 
De Robert Zemeckis (Etats-Unis) 
Avec Michael J. Fox, Christopher Lloyd, Lea Thompson, Thomas F. Wilson, Elisabeth Shue, James Tolkan 

A l’aube de sa carrière, Robert Zemeckis tutoyait déjà la perfection avec Retour vers le Futur, une œuvre enchanteresse adulée par une vaste communauté de fans irréductibles. Magistral, ce film hors norme se suffisait à lui-même et, malgré les apparences, sa fin ouverte n’appelait aucune suite. Dans l’esprit de Zemeckis et de son co-scénariste Bob Gale, il s’agissait simplement d’un gag final rebondissant vers des aventures ultérieures laissées à la discrétion imaginative des spectateurs. Mais après un second coup d’éclat – l’inestimable Qui veut la peau de Roger Rabbit – le cinéaste se livra à un exercice intellectuel consistant à imaginer ce que serait, dans l’absolu, une séquelle idéale. La réponse finit par s’imposer d’elle-même : « le même film, mais différent ».

Et pour appliquer cet axiome infaillible, pourquoi ne pas prolonger Retour vers le Futur et raconter une nouvelle fois le même film, mais sous un angle différent ? Tel fut le défi que se lancèrent Zemeckis et Gale, co-signant avec enthousiasme la séquelle la plus audacieuse de tous les temps. Retour vers le Futur 2ème partie commence donc exactement là où son prédécesseur s’arrêtait. Nous sommes en 1985 et Marty McFly a regagné la paisible bourgade de Hill Valley après un voyage mouvementé dans le passé en compagnie de Doc Brown. Son retour aux années 50 lui a permis de donner un discret mais efficace coup de pouce au destin en unissant ses propres parents. Marty s'apprête à savourer le fruit de cet exploit avec sa petite amie Jennifer, lorsque Doc Brown surgit au volant de sa rutilante De Lorean et l'enjoint à un nouveau voyage dans le futur. Car en manipulant l'espace-temps, Marty a aussi bouleversé son avenir. Son fils, Marty junior, tombé sous la coupe du sinistre Griff Tannen, s'apprête à commettre un hold-up qui lui coûtera plusieurs années de prison et ruinera son avenir. Pour éviter ce désastre, Marty va devoir prendre la place de son rejeton…

Retour vers le Futur 2ème partie se divise en trois actes bien distincts. Le premier, qui nous projette dans un avenir fantasmé (l’an 2015), multiplie les trouvailles technologiques qui, dès lors, entreront dans la légende, du skateboard volant aux hologrammes omniprésents en passant par les vêtements auto-séchants et les autoroutes du ciel. Le second, situé dans des années 80 alternatives, s’attaque à la théorie de la relativité en vulgarisant le principe des lignes du temps et des mondes parallèles, ces fameuses « nouvelles branches de l’arbre du temps » qu’évoquait le romancier Sprague de Camp dans « De peur que les Ténèbres ». Mais en matière de vertige, le troisième acte bat tous les records, puisqu’il dédouble Marty McFly et l’envoie se démener dans deux directions opposées au même moment et au même endroit, tout ça au cours de la fête de fin d'année du film précédent ! Même ceux qui connaissent le premier Retour vers le Futur sur le bout des doigts ont intérêt à être particulièrement attentifs s’ils ne veulent rater aucun détail de cette multi-angularité démentielle, œuvre de l’un des réalisateurs les plus méticuleux, les plus perfectionnistes et les plus jusqu’au-boutistes de l’histoire du cinéma.

© Gilles Penso

BONUS : Peter Daulton et la maquette de la DeLorean volante