1977 - LES ÉVADÉS DE L'ESPACE

(Uchu kara no messeji / Message From Space)
de Kinji Fukasaku (Japon)
Avec Sonny Chiba, Jerry Ito, Peggy Lee Brennan, Vic Morrow, Philippe Kaznoff, Etsuko Shihomi, Tetsuro Tamba, Mikio Narita

Très sensibilisée par le succès de La Guerre des Etoiles, la compagnie japonaise « Toei » s’est efforcée d’en produire une imitation dans la foulée, à l’aide d’un budget des plus conséquents. Le scénario reprend les motifs principaux du space-opéra de George Lucas. L’univers est menacé par un Empire galactique, les Gavanas, dirigé d’une poigne de fer par le cruel empereur Rockseia XII (Mikio Narita). Ce dernier a asservi la planète Gillucia, et l’a muée en véritable forteresse volante qui traverse l’espace. Les malheureux paysans qui vivent encore à la surface tentent de mettre en place une rébellion, en partant en quête de huit valeureux guerriers susceptibles de se rallier à leur cause, façon Les Sept Samouraïs.

Leur méthode pour dénicher ces sauveteurs est pour le moins curieuse : ils lancent dans l’espace huit noix magiques et attendent patiemment le résultat ! Il faut croire que cette technique est efficace, car peu à peu se forme un commando hétéroclite, constitué de deux jeunes pilotes casse-cou, Shiro et Aaron (Hiroyuki Sanada et Philip Casnoff), de l’ancien général Garuda (cette bonne vieille trogne de Vic Morrow) ayant démissionné de l’armée, de Meia (Peggy Lee Brennan), une jeune aventurière avide d’action, de Jack (Masazumi Okabe), un vaurien assumant le rôle assez insupportable de faire-valoir comique, d’un petit robot à la R2D2 baptisé Bebe 2, de Jack (le vétéran du film d’action Sonny Chiba), un ancien Gavana en révolte contre les exactions de son peuple, et d’Urocco (Makoto Satô), un solide guerrier gillucien.

A ce beau monde s’ajoute la courageuse princesse Esmeralida (Etsuko Shihomi) qui tombe entre les griffes des Gavanas. Entre-temps, ces derniers projettent d’envahir notre bonne vieille Terre, et pour prouver aux humains qu’ils ne plaisantent pas, ils font sauter la lune, carrément ! Les similitudes avec La Guerre des Etoiles virent carrément au plagiat lorsque les deux pilotes, poursuivis par les vaisseaux Gavanas, s’infiltrent dans les tranchées de la base spatiale de l’Empire pour la détruire en visant précisément son point faible. Mais Les Evadés de l’Espace se distingue malgré tout par un univers visuel novateur et des plus réussis. Les costumes y sont étonnants, notamment la panoplie de samouraï des officiers Gavanas, les séquences spatiales superbement chorégraphiées, via des effets spéciaux inventifs signés Nobuo Yajima qui fut l’élève du grand Eiji Tsuburaya (Godzilla), et les vaisseaux spatiaux de toute beauté.

On se souviendra notamment du superbe voilier volant de la princesse gillucienne, du monstrueux destroyer de Rockseia, ou encore des chasseurs Gavanas en forme d’araignées aux pattes rétractiles. Pour amortir toutes ces coûteuses maquettes, le film sera ensuite décliné sous forme d’une série TV réalisée par Minoru Yamada, reprenant les mêmes séquences spatiales mais modifiant l’intrigue et le casting (à l’exception d’Hiroyuki Sanada, toujours fidèle au poste). Cette série de 27 épisodes, Uchu kara no messeji: Ginga taisen, est devenue un véritable objet de culte en France dès sa première diffusion en 1979, sous le titre de San-Ku-Kaï.

© Gilles Penso
Thema : SPACE OPERA

BONUS : Un poster alternatif


BONUS : La bande-annonce