1965 / 1966 - THUNDERBIRDS, LES SENTINELLES DE L'AIR


Créé par Gerry et Sylvia Anderson (Grande-Bretagne)
Avec les voix de Peter Dyneley, Shane Rimmer, David Holliday, Matt Zimmerman, David Graham, Ray Barrett, Sylvia Anderson

C’est en septembre 1965 que la série Thunderbirds fait ses débuts sur les petits écrans américains et remporte illico un gigantesque succès, entraînant dans son sillage toute une kyrielle de produits dérivés. Gerry Anderson, son créateur, s’était déjà essayé à la poupée télévisée avec des séries de science-fiction telles que Supercar, Fireball XL-5 ou Stingray, mais jamais il n’a été aussi populaire qu’avec l’organisation futuriste top secrète qui multiplie les exploits dans les 32 épisodes de Thunderbirds. Qu’il s’agisse d’un avion en perdition, d’une usine atomique sabotée ou d’une attaque de crocodiles géants, ces merveilleux fous volants dans leurs drôles de machines sont prêts à toutes les interventions, mêlant habilement courage surhumain et technologie de pointe.

Ce n’est qu’en 1976 que les téléspectateurs français se délecteront des prouesses des Thunderbirds avec la programmation de 13 épisodes labellisés Les Aventures de Lady Pénélope, avant une rediffusion trois ans plus tard sous un nouveau titre : Les Sentinelles de l’Air. Tous ceux qui ont trituré leurs poupées Barbie, leurs Big Jim et leurs Lego pour reconstituer dans leur chambre les aventures des Sentinelles de l’Air lorsqu’ils étaient enfants pourraient craindre que la magie se soit diluée aujourd’hui, et que le kitsch ait pris le pas sur l’enchantement initial. Qu’ils se rassurent ! Un visionnage récent leur prouvera que les héros en plastique de Thunderbirds et leurs engins fantaisistes n’ont rien perdu de leur charme, même si le rythme des aventures, il faut bien le reconnaître, n’est pas toujours très soutenu.

Ce travers s’explique par la durée initiale de 26 minutes prévue par Gerry Anderson pour chaque épisode. C’est le producteur Lew Grade qui, en constatant la qualité du pilote, décida de l’étendre à 52 minutes. Les récits sont donc étirés de manière parfois un peu artificielle, mais il faut reconnaître que chacun des scénarios manie en virtuose le sens du suspense et du climax. Evidemment, les prodigieux effets spéciaux miniatures conçus par Derek Meddings contribuent de manière cruciale au succès de la série. Pour les besoins des Thunderbirds, Meddings développe une infinité de trouvailles artistiques et techniques qu’il réutilisera pour ses travaux futurs, notamment lorsqu’il deviendra superviseur des effets spéciaux de nombreux films de la saga James Bond.

Thunderbirds est aussi célèbre pour son thème musical, œuvre de Barry Gray, un autre fidèle collaborateur de Gerry Anderson. La série donnera naissance à deux longs-métrages sortis en salle respectivement en 1966 et 1968 : Thunderbirds et l’Odyssée du Cosmos (Thunderbirds are Go) et Thunderbirds et Lady pénélope (Thunderbird Six). Pendant la promotion de la série, au cœur de l’année 1965, Anderson avouait espérer un jour tourner avec de vrais acteurs. Il réalisa ce rêve dans les années 70 avec les séries UFO et Cosmos 1999… sans renoncer pour autant à la science-fiction, aux maquettes d’engins futuristes et aux explosions en tous genres. On ne se refait pas !


© Gilles Penso


BONUS : Le générique !



BONUS : Quelques jaquettes des VHS anglaises